Turin AEM_vue nuit 01
2008 • Centrale thermique IRIDE, Turin
Turin Lingotto, Italie

Il faut considérer l'architecture de l'usine comme une sculpture urbaine.
Trois concepts en ressortent :

  • L'énergie en tant qu'expression symbolique : elle est matérialisée par le revêtement extérieur qui englobe les cylindres, la cheminée et les boîtes. cette enveloppe a un mouvement en spirale qui lui apporte un aspect dynamique.
  • Le choix structurel : la solution structurelle choisie est celle des portiques associant des poteaux et des poutres à grande portée, en béton préfabriqué; l'effet voulu est de libérer l'espace central. La peau est composée d'une série de voiles métalliques se chevauchant les uns aux autres.
  • La lumière, autre symbole d'énergie, est utilisée ici comme instrument de mise en valeur. Le choix du métal pour le traitement des "voiles" a été déterminé pour sa résistance au temps et pour son pouvoir de capter la lumière. La mise en oeuvre de ce matériau permet des variations de lumière au fil de la journée, et la nuit la centrale s'illumine et devient un signal lumineux grâce à un système d'éclairage interne.

Programme : construction de la centrale de chauffage urbain de la ville de Turin • Lauréat du concours sur invitation en 1996 • Surface: 7.500 m² SHON • Calendrier: Début d'études: Juin 2001 • Début de chantier: Fin 2004 • Coût des travaux : 43 millions € (dont 13 millions € pour gros œuvre et voiles) • Livré : 2008
Maitrise d'ouvrage: Azienda Energetica Municipale • Architectes: Jean-Pierre Buffi & Marianne Buffi avec A.Bonora et S. Carnus • Bureau d'études : HDA Paris-Hugh Dutton Associés •
Eclairagiste : Concepto-R. Narboni

Une réalisation Heuveline